Bavière orientale

Culture

Aujourd’hui encore, c’est dans l’est de la Bavière que l’on trouve le plus de châteaux forts de toute l’Allemagne : si certains châteaux médiévaux de la région ne sont plus que des ruines, d’autres comme le château Falkenstein défient le temps et peuvent être visités. Les forêts étendues d’épicéas de la Bavière orientale ont également donné naissance à la Bayerische Glasstraße (route de la verrerie bavaroise) car elles fournissaient le bois et le sable quartzique, matériaux nécessaires à la création des premières verreries. Avec près de 250 kilomètres, elle est l’une des plus belles routes touristiques d’Allemagne. Elle invite à découvrir plus de 700 ans d’histoire de la verrerie qui était également toujours de la verrerie d’art. Sur la route menant de Neustadt an der Waldnaab à Passau, les ateliers de verre, les galeries et les musées livrent des informations très intéressantes sur l’artisanat d’art traditionnel. Encore aujourd’hui, certaines entreprises de Bavière orientale vivent de cette tradition et exportent leurs produits jusqu’aux Émirats Arabes et aux États-Unis. Les métropoles de la région sont Ratisbonne, Landshut et Passau. Fondée par l’empereur romain Marc Aurèle, la ville de Ratisbonne a conservé son cœur médiéval. Avec Stadtamthof, le centre historique de Ratisbonne est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. Landshut est le prototype d’une vieille ville bavaroise. Son centre-ville, avec ses maisons à pignons, ses façades ornementales, ses oriels et ses arcades, compte parmi les merveilles architectoniques d’Allemagne avec ses magnifiques rues bordées de maisons à effet de place historique. Construite dans le style baroque italien, Passau, surnommée « ville aux trois fleuves », a rapidement prospéré grâce au commerce de sel et invite à passer les frontières car elle est limitrophe avec l’Autriche et à seulement 30 km de la République tchèque. Naturellement, les autres villes de Bavière orientale telles que Weiden, Neumarkt i.d.OPf., Dingolfing, Deggendorf, Straubing et Amberg invitent tout aussi à goûter à l’art de vivre bavarois authentique.

Nature

Entre le Fichtelgebirge au Nord et le Danube au sud, s'étend une zone boisée sur environ 230 km de long. Au nord de cette chaîne de collines se trouve la forêt du Haut-Palatinat, au sud la forêt bavaroise. La Bavière orientale comprend également le Jura bavarois. Le paysage est marqué par des rivières et ruisseaux calmes, de splendides falaises jurassiques ainsi qu’une faune et une flore uniques.

Avec la forêt de Bohême, la forêt de Bavière forme la plus grande zone boisée connexe d’Europe. En Bavière orientale, les randonneurs ont le choix entre 4 sentiers de grande randonnée. Le plus connu est celui du Goldsteig : sentier de 660 km certifié et figurant parmi les « meilleurs sentiers de randonnée d’Allemagne », il est situé entre Marktredwitz et Passau. Mais cette région ne fait pas uniquement le bonheur des randonneurs. La Bavière orientale est aujourd’hui la plus grande région d’Europe où l’on pratique le vélo électrique. La forêt de Bavière et le Bayerische Golf- und Thermenland (golf et parc thermal de Bavière) misent sur un complément écologique du vélo classique et disposent d’un réseau bien desservi de stations de prêt et de recharge de vélos électriques.

Le Bayerische Golf- und Thermenland propose également un programme de vacances détente : les stations climatiques et thermales telles que Bad Füssing, Bad Griesbach et Bad Birnbach ainsi que les thermes de Bad Gögging et Bad Abbach, situées au bord du Danube, proposent des séjours santé depuis longtemps, bien avant le boom des vacances bien-être apparu ces dernières années. Forts d’une longue tradition, ces thermes historiques ont soigneusement adapté leurs hôtels et leurs offres aux exigences modernes.

Gastronomie

La forêt du Haut-Palatinat recense une multitude de produits certifiés et protégés que l’on ne trouve nulle part ailleurs. Citons la marque déposée Zoigl, bière traditionnelle non filtrée et obtenue par fermentation basse. Brassée dans une brasserie communale par les villageois, elle est servie exclusivement dans les Zoiglstuben (auberges traditionnelles servant ce type de bière). Pour pouvoir consommer une Zoigl fraîchement brassée, il faut d’abord trouver le « Bierzeigl », une étoile à 6 branches accrochée à une barre. Il indique quelle Zoiglstube sert actuellement cette fameuse bière. Autour d’une chope de bière, on consomme l’autre spécialité de la région : les carpes fraîches. L’arrondissement de Tirschenreuth porte le surnom de « région des mille étangs ». Avec env. 6 900 étangs, c’est la plus grande zone de pisciculture en étang d’Europe. On y élève, transforme, vend et consomme des poissons depuis près de 1100 années. Ce sont les moines cisterciens qui ont développé cette méthode de pisciculture au Moyen Âge. Elle n’a pas beaucoup évolué depuis. Environ 6 000 tonnes de carpes du Haut-Palatinat finiront cette année encore sur les assiettes, que ce soit dans la version « carpe au bleu » ou dans la version cuite au four. Pour terminer un bon repas traditionnel, rien de tel qu’un verre de whisky Stonewood 1818 Single Grain fabriqué depuis des générations dans la distillerie privée Steinwälder Hausbrennerei Schraml.

Communiqué de presse:

Version texte